Actualités de l'Académie

Visio conférence entre le Ministre et les élus CAVL

 

Le mercredi 27 novembre avait lieu le conseil académique de vie lycéenne ainsi que la visio-conférence entre le Ministre et les élus CAVL des différentes académies.

Le Conseil Académique de la Vie Lycéenne (CAVL) est une instance composé de 40 membres, au maximum, dont la moitié sont des lycéens.Il est présidé par le recteur d'académie.
Les lycéens sont élus pour deux ans par l'ensemble des représentants, titulaires et suppléants, des conseils des délégués pour la vie lycéenne (CVL) de l'académie.
le CAVL se réunit au moins 3 fois par an, à l'initiative du recteur, ou si plus de la moitié de ses membres en fait la demande. Il doit adopter un règlement intérieur.

Les comptes-rendus des réunions du CAVL sont adressés à tous ses membres, ainsi qu'à tous les lycées de l'académie.

Le conseil académique de la vie lycéenne (CAVL) formule des avis sur les questions relatives à la vie scolaire et au travail scolaire des lycéens. Il est l'instance de dialogue entre les représentants lycéens et l'autorité académique.


Le CAVL de ce 27 novembre  était présidé par M.le Vice-recteur et animé par la conseillère technique EVS Balbine Ollier et l'IA-IPR Mme Charrier.

CAVL-2 CAVL-3

Chacun a pu revenir sur les activités en cours et sur les projets qu'ils aimeraient developper au sein de leur établissement. (concours d'éloquence, fleurir les établissements, gestion des déchets, club de lecture...)

CAVL-6

Lors de ce CAVL,  les représentants élèves ont voté pour élir deux représentants sur le principe de la parité pour représenter l'académie au Conseil National de la Vie Lycéenne (CNVL), instance de consultation et de dialogue présidée par le ministre de l'Éducation Nationale.

Le CAVL s'est conclu sur une visio-conférence avec le ministre de l'éducation nationale JM Blanquer où chaque élu au CNVL de chaque académie a pu questionner le ministre sur differents sujets.

CAVL-7

Les élus du CNVL de l'académie de Mayotte ont interrogé notre ministre sur le contrôle continu en soulignant les avantages de ce dernier mais en se questionnant sur son impact sur le taux de réussite des élèves et sur les alternatives que proposerait le gouvernement si ces taux de réussite sont plus faibles que les années précédentes.