Formation sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans la fonction publique

 

Le 14 mai 2019 avait lieu au Vice-rectorat une formation sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans la fonction publique en présence des chefs de service du Vice-rectorat, des inspecteurs IAIPR et IEN et des chefs d’établissement.

Cette formation introduite par le Directeur de Cabinet était animée par Mme Mouslim psychologue exerçant à la PMI, Mme Mohamed déléguée régionale aux droits des femmes, Mme Charifou assistante sociale des personnels et M Minguely Chef du service juridique du Vice-Rectorat.

Ce temps de formation est organisé dans le cadre de la circulaire du 9 mars 2018 relative à la lutte contre les violences sexuelles et sexistes dans la fonction publique.Elle s’inscrit en cohérence avec l’accord relatif à l’égalité  professionnelle entre les femmes et les hommes dans le fonction publique signé le 8 mars 2013.

 

sexisme  sexisme-5

Les employeurs publics ont un rôle déterminant à jouer pour faire évoluer les mentalités et garantir à leurs agents la mise en oeuvre de toute mesure nécessaire à la prévention, au traitement et à la condamnation des actes de violences sur le lieu de travail.

Les employeurs publics sont tenus de définir et mettre en placeur dispositif de signalement et de traitement  des violences sur le lieu de travail ainsi qu’un circuit RH de prise en charge permettant d’accompagner les agents victimes.Enfin les employeurs se doivent d’être exemplaire dans la sanction des violences sexuelles et sexistes ( étant rappelé quelles procédures disciplinaires, administratives et pénales sont indépendantes les unes des autres).

 
sexisme-3  sexisme-4

Cette formation initiale est à destination des agents en situation d’encadrement, des agents des services ressources humaines qui pourront ainsi relayer et amplifier l’action mais aussi à destination des services sociaux et de santé, des membres du CHSCT académique.

L’objectif de cette rencontre est de permettre aux personnels concernés d’acquérir les compétences nécessaires à l’identification, la qualification et le traitement des différents types de situations de violences rencontrés ainsi qu’à l’écoute et l’accompagnements des agents victimes.

 

Pour AGIR  un numéro national : le 3919 et le 5555 pour Mayotte.