Actualités de l'Académie

Signature d'une convention Trinôme académique au Rectorat de Mayotte

 

Le Vendredi 24 janvier 2020, le Recteur, M. Gilles HALBOUT, le Général Yves METAYER du ministère de la Défense et M. Bernard HAY Président de l’AR 27, l’association régionale de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale de l’Océan Indien signaient le renouvellement de la convention du Trinôme académique de Mayotte.

L’éducation à la défense est une mission rattachée à l’Éducation nationale depuis l’abrogation du service militaire en 1997. C’est dans ce cadre que les classes de cadets de la République, de sécurité et de défense ont été créées sur le Département.

Étaient présents aux côtés des signataires, M. Didier LE GUILLOUZER le Proviseur du lycée de Tsararano et le correspondant à Mayotte de R 27. Celui-ci mettra l’internat de son établissement à disposition des élèves qui vont suivre la formation militaire. M. Bruno GOURDEL, Principal du Collège de Dembéni Zakia Madi, qui veille sur une classe défense de 15 garçons et 15 filles dirigée par Evelyne HUGUET, professeur d’Histoire-Géographie qui était elle aussi présente lors de cette signature.

conv.trinome_9.jpg conv.trinome_1.jpg

Un partenariat indispensable pour éduquer la jeunesse à la défense et à la sécurité, dynamiser le lien entre les armées et la nation, faciliter la découverte de l’univers militaire dans le cadre du plan Égalité des chances, promouvoir l’égalité des chances et la citoyenneté, renforcer les liens entre le service national et les établissements scolaires (JDC), participer à l’élaboration du parcours « avenir » des jeunes, sensibiliser aux questions internationales dans le cadre du triptyque « défense-sécurité-citoyenneté », faciliter les échanges entre le monde de l’éducation, les forces armées et la société civile...

« La jeunesse est une force vive”, a souligné le commandant des FAZSOI, le Recteur ajoutera “C’est chez les jeunes que nous recrutons la plupart de nos soldats. On cherche à susciter des vocations et ça fonctionne”, “Je suis toujours frappé par ce que nos jeunes peuvent faire. Des qualités exceptionnelles se révèlent.” Ajoutera Yves Métayer.

Les classes Défense semblent avoir convaincu. D’après Evelyne Huguet “C’est une véritable ouverture sur les notions de la République, donc sur Mayotte !”, “Ces classes permettent aux élèves de rester accrochés à leur scolarité et d’être assidus”. Des élèves justement qui sont sélectionnés sans aucune distinction de niveau. Le Seul critère étant de se porter volontaire et n’avoir aucun problème de vie scolaire. Les candidats sont choisis dès la quatrième, afin de pouvoir rejoindre si ils le souhaitent un corps de métier de l’armée à la fin de leur année de troisième.

conv.trinome_4.jpg conv.trinome_8.jpg

Dans le cadre de cette classe spéciale, les élèves doivent suivre une heure de cours supplémentaire chaque semaine et participer à cinq ou six évènements, en dehors du milieu scolaire (ramassages de déchets, rencontres avec d’anciens combattants…).

À l’heure où les violences en milieu scolaire ou entre bandes de jeunes connaissent une recrudescence, Le Recteur voit en ces classes Défense un espoir “Ces élèves sont formés à la citoyenneté, donc ils cernent mieux les valeurs à défendre. Et pour vaincre cette violence, une prise de parole doit avoir lieu et « la violence doit être nommée : quand on a identifié l’ennemi, on a déjà parcouru la moitié du chemin.”