"Notre école faisons-la ensemble"

Des consultations locales s'ouvrent pour repenser l'école et faire émerger des initiatives de nature à améliorer la réussite et le bien-être des élèves.

 

Faire notre école ensemble

Dans le cadre des travaux du Conseil national de la refondation et de la démarche nouvelle de concertation qu’il porte, il est désormais indispensable de faire émerger, au niveau local, des initiatives de nature à améliorer la réussite et le bien-être des élèves, et à réduire les inégalités scolaires.

Tels sont les objectifs des concertations locales qui se déploient à partir de ce mois d’octobre dans les écoles, collèges et lycées volontaires, avec pour perspective la liberté d’innovation des équipes, portée par une dynamique collective.

Cette démarche est composée de trois étapes facultatives, distinctes l’une de l’autre.

Première étape : la concertation initiale

Sous la responsabilité du directeur d’école ou du chef d’établissement, les discussions associent les personnels, les élèves, leurs parents, les collectivités territoriales, les services déconcentrés et l’ensemble des partenaires qui le souhaitent. Cette discussion permet de partager la situation actuelle de l’école ou de l’établissement, ses caractéristiques, ses succès et ses objectifs. Elle permet de faire émerger des idées d’évolution ou de transformation.

Deuxième étape : l'élaboration d'un projet d'école ou d'établissement au service de la réussite des élèves

Les écoles et établissements qui le souhaitent peuvent aller au-delà de la concertation et élaborer ou adapter, de manière consensuelle, un projet pédagogique ayant vocation à nourrir leur projet d’école ou d’établissement. Ce projet, pluriannuel, ne répond pas à un cahier des charges préétabli mais fixe, sur tout ou partie des trois dimensions fondamentales (excellence, égalité, bien-être), les priorités de la communauté éducative et le plan d’action permettant de les réaliser.

Troisième étape : le soutien financier du Fonds d'innovation pédagogique

Les écoles et établissements qui le souhaitent et dont le projet nécessite un soutien financier bénéficient d’un accompagnement de la part des autorités académiques et de crédits du Fonds d’innovation pédagogique. Ce soutien peut être sollicité à tout moment, l’élaboration des projets n’étant pas contrainte par un calendrier, et peut être ponctuel ou pluriannuel en fonction de la nature du projet. Le fonds d’innovation pédagogique est doté de 500 millions d’euros au moins sur l’ensemble du quinquennat.

 Point académique

La commission académique de suivi de la concertation « notre école, faisons-là ensemble » s’est réunie pour la première fois le 29 novembre. Elle est composée du comité de direction académique (Recteur, secrétaire général, DAASEN et directrice de cabinet), de l’équipe d’appui (DRANE, DRAFPIC – directeur du GIP FCIP, CARDIE, A-DASEN et CT-EVS), de quatre représentants des chefs d’établissements et des trois doyens et vice-doyens du 1er et 2nd degré

État d’avancement des travaux : 

A ce jour, 38 établissements se sont inscrits dans la démarche (28 écoles i.e. 2 à 3 écoles par circonscription, 7 collèges et 3 lycées). ; 24 écoles 6 collèges et 2 lycées ont déjà commencé ou programmé les concertations (d’ici la semaine prochaine ou à la rentrée en janvier) et 4 écoles, 1 collège et un lycée ont déjà fait remonter des projets. 

Les collectivités ont été à chaque fois associées et souvent représentées à un niveau élevé : pour un lycée de Mamoudzou, le maire et le président du conseil départemental étaient présents ; pour le lycée de Sada, les maires des quatre communes du bassin étaient présents ; pour les écoles, les maires étaient généralement présents en personne. Les parents d’élèves étaient également bien représentés et certains établissements ont aussi invité des « notables » locaux. 

Ces premières concertations se sont généralement déroulées en trois temps : présentation des enjeux, travail en groupes thématiques, restitution des groupes de travail. Beaucoup ont divisé la réflexion suivant les trois priorités nationales : excellence, bien-être, égalité des chances. Certaines ont aussi choisi des thématiques spécifiques : développement durable (surtout dans le premier degré), ou en lien avec un contexte local (violences, hygiène, alimentation …).  

Nature de l’accompagnement mis en place : 

Une première présentation des enjeux a été faite lors de la réunion plénière de rentrée des personnels d’encadrement le 29 août. Des messages ont ensuite été envoyés aux personnels de direction avec les documents nationaux, le modus operandi et les coordonnées de l’équipe d’appui. 
L’A-DASEN a produit un document sous forme de diaporama à destination des IEN, afin de faciliter la présentation du dispositif « Notre école, faisons-la ensemble » aux directeurs d’écoles. Le cadre du collège des IEN est un levier pour accompagner les IEN dans leur pilotage du dispositif dans les circonscriptions.
Le CARDIE et le DRANE accompagnent les équipes sur la définition des projets ; le DRAFPIC, directeur du GIP est en appui pour des projets qui pourraient donner lieu à des cofinancements, notamment sur des fonds européens. 

Le DAASEN coordonne la remontée des concertations et des projets.

Thèmes saillants choisis par les équipes comme objets de concertation :

Les premières concertations ou préparations de celles-ci ont fait remonter des éléments de contexte : 

  • Les concertations permettent de mobiliser les élus qui sont souvent absents de la vie éducative.
  • Beaucoup d’établissements ont de jeunes collègues : néo-titulaires ou contractuels, dans l’apprentissage du métier et qui, de fait, ont du mal à prendre du recul sur une évolution des pratiques, mais ces collègues amènent aussi de la « fraîcheur ». 
  • Il faudra mettre l’accent sur l’accompagnent, donner du temps de formation lors de la mise en œuvre des projets et insister sur une nécessaire formalisation de leur déploiement.
  • Remonte un besoin de plus grande communication, en interne pour développer une « identité » de l’établissement, en direction de la communauté éducative, et aussi au niveau des bassins.

Quelques grands thèmes remontent déjà : 

  • Autour du bien-être à l’école, on retrouve toujours des questions relatives à la sécurité, à l’hygiène et à la restauration scolaire ; on espère voir émerger des projets innovants.
  • Émergent aussi des demandes de projets autour de la culture locale pour construire des ponts entre des traditions bien intégrées dans la République et les dispositifs à l’école autour de l’engagement et de la citoyenneté.
  • La très grande hétérogénéité des classes est très souvent questionnée : des parcours ou modules d’excellence sont demandés dans toutes les disciplines (sciences, mathématiques, langues, histoire, sport, musique …) pour satisfaire les appétences des élèves.
  • Beaucoup de projets émergent autour de l’éducation au développement durable. Ces projets s’inscrivent souvent en continuité d’autres dispositifs, mais les concertations permettent une amplification de ces actions. 

Enfin, des équipes ont saisi l’opportunité des concertations pour envisager d’ouvrir plus largement les établissements (sur le week-end, en soirée, tôt le matin, pendant les vacances) et réfléchissent à de nouvelles activités d’étude hors temps scolaire, de partages de plateaux sportifs … 

Ces concertations seront aussi l’occasion de redynamiser les contrats locaux d’accompagnement.

Premiers projets en cours d’élaboration :

Il est encore tôt pour avoir des projets finalisés. 

Des projets émergent déjà toutefois : 

  • Sur des classes de perfectionnement, en sciences par exemple, sur le modèle des CHAM, alliant création de clubs, renforcement disciplinaire et partenariat avec des structures extérieures.
  • Sur des parcours d’apprentissages allongés pour tenir compte du rythme des élèves (cycle 3 et 4 ou lycée en quatre ans, CAP en trois ans, …)

 

Dispositif nefle dans l’académie de Mayotte

Vous avez un projet innovant en lien avec la pédagogie ! Regardez le webinaire ‘bilan et perspectives des projets NEFLE. Découvrez plus, cliquez ici.

 

Mise à jour : mai 2024